Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 08:38

           

Les cactus de Baja

          

            Voici un des cactus le plus rare qu'il puisse se trouver, un Cirio. Ce catus en forme de carotte renversé ne se trouve qu'a Baja California.

14 avril 2011, Ensenada-5

14 avril 2011, Ensenada-15

 

            Ici, c'est le paradis des cactus.

14 avril 2011, Ensenada-12

14 avril 2011, Ensenada-16

  14 avril 2011, Ensenada-13

   

 

 

           Et finalement, à droite, un ''Joshua Tree'' entre un Cirio et un Saguaro, grande vedette des films western.  

 

 

14 avril 2011, Ensenada-14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    14 avril 2011, Ensenada-19

 

 

 

 

Publié par Guy Boilard - dans Mexique 2011
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 08:13

           

Baja California

           

            Traverser Baja California est une épreuve qui n'est pas recommendée. Ce n'est pas recommendée parce qu'il faut traverser 1,700 kilomètres de desert. L'état le moins peuplé du Mexique et le plus long. Que l'on regarde à gauche

 

Le 13 avril 2011, À Baja California-2

 

ou que l'on regarde à droite, c'est le desert. Le paysage est grandiose, mais sec et desertique.

 

Le 13 avril 2011, À Baja California-3

 

              La route est longue sauf le long de la mer de Cortez.

 

13 avril 2011, À Baja California-8

 

Publié par Guy Boilard - dans Mexique 2011
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 12:08

           

Sur le chemin du retour

         

            On chemine lentement vers Sarnia tout en cherchant un appartement pour mai. Voici la vue de la fenêtre de la chambre à La Paz, nous sommes en route pour Tijuana.

 

12 avril 2011, à la Paz -4

 

 

Publié par Guy Boilard - dans Mexique 2011
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 01:25

          

Le mot final pour la croisière

           

            Trente jours en croisière, c'est trop ou c'est pas assez. Si on s'ennuie, c'est trop bien sûr mais si on s'ennuie et on en profite pour se la couler douce, alors, c'est pas assez.

              L'idéal serait un jour en mer pour un peu de repos. Puis, le jour suivant, une escale sur une des îles. Malheureusement, ce que nous avons fait, c'est le contraire. On est 6 à 7 jours en mer puis on visite 5 à 6 îles de suite. Après un autre 5 à 6 jours en mer, c'est encore 5 à 6 autres escales en ligne pour finir avec un 7 jours en mer. 

            Pour ce que est de l'Internet, c'est rude, très rude. Le coût est de 7 dollars de l'heure pour une connexion presque descente lors des escales, à terre. En mer, ça coûte 25 dollars de l'heure et la connexion est super lente. Perso, tout ce dont j'ai besoin, c'est de 10 à 15 minutes max par jours en mode rapide. A bord, en super slow, pour mettre en ligne un billet qui est déjà écrit, ça prend 15 à 30 minutes. La frustration vient du fait que en croisière, on a bien autre chose à faire que poireauter devant un ordinateur. 

            Je suis content car j'avais la frousse de prendre du poids lors de cette croisière, ce qui n'est pas arrivé au contraire et contrairement à la plupart des passagers. Beaucoup se plaisent à passer des heures au buffet. Il est vrai que souvent, il n'y a rien d'autre à faire lorsque l'on est en pleine mer.

            Les passagers de croisières sont du monde assez uniforme en âge et en poids mais diffèrent de la population en générale. On s'habitue vite à voir l'équipage jeune et mince côtoyer les passagers âgés et corpulents.

            On peut facilement passer quelques heures inoubliables à discuter avec un passager ou une passagère lors de rencontre fortuite à bord de cet élégant navire. Cette croisière est un évènement unique qui permet de faire des rencontres fascinantes.

            Je le sais, j'en ai fait beaucoup car mon charme naturel et viril en attire plus d'une. Mon style débonnaire en a séduit plusieurs.

 

10 25 mars 2011, Rangiroa-53

 

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 14:44

          

Loin de la Civilisation

           

10 la Planète

 

            Les îles du Pacifique sud ne sont que des points minuscules sur la planete. Ici, ces îles sont souligné en jaune car il serait très difficile de trouver ces petits points noirs dans cette étendu immense qu'est l'océan Pacifique.

9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 21:28

         

Le souper francophone

          

            Comme nous sommes plusieurs francophones sur cette croisière, on s'organise un souper français. Justement il y a une table à dix places disponible ce soir. Le sujet de conversation favori après avoir fait connaissance: les voyages. Collectivement, les gens autour de cette table on fait le tour de la terre plusieurs fois et souvent visité des destinations surprenantes.

 

09 Le 30 mars 2011, En Mer (1)

 

            Des gens de Laval, Longeuil, Bouchervile et Sudbury.

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 21:25

          

Au secours

          

            Voici l'évènement que l'on ne veut pas voir lors d'une croisière. Il s'agit ici d'un exercice de sécurité, une simulation. Un exercice performé lors des escales, lorsque presque tout les passagers sont à terre. On débarque les passagers d'un côté et on fait la simulation de l'autre côté du navire, hors de la vue des âmes sensibles et des gens de nature inquiète. 

            Je dois avouer qu'ils sont très rapide pour remplir une embarcation de sauvetage et la mettre à la mer. Moi qui ai fait des centaines de simulations au cours de ma carrière (on les appellaient des stimulations), j'ai pu apprécier, c'est de la qualité. Ces gens sont superbement entraînés. J'ai aussi remarquer que l'on ''stimule'' une à deux fois par semaine, ce qui explique le professionnalisme de ces gens.

8 21 mars 2011, Vers Bora Bora-11

8 21 mars 2011, Vers Bora Bora-5

8 21 mars 2011, Vers Bora Bora-8

8 21 mars 2011, Vers Bora Bora-13

 

7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 00:25

             

Les dangers de la croisière

              

            Voici un des endroits dangereux à bord. Ici, il faut faire très attention. Si on ne prend garde, on peut se faire piller sur les pieds et/ou se faire bousculer. Ce qui peut devenir ennuyeux si on transporte une assiette de nourriture ou un café chaud. Il est fréquent de voir certaines personnes passer devant la ligne. Les cuisiniers, quelques fois ignorent ces gens et les font attendre un peu, ce qui ne peut que faire rigoler les autres passagers. On voit la course aux tables libres ou aux comptoirs du buffet lorsque deux ou trois personnes pénètrent dans la salle à diner en même temps. Ces courseurs sont dangereux car dans leurs précipitations, ils peuvent renverser les obstacles entre eux et leurs buts. Ce sont eux qui dans leurs courses s'élancent devant vous lorsque vous n'êtes à peine qu'à quelque pas du comptoirs.

 

7 17 mars 2011, En mer-2

 

            Un Canadien de Calgary avec qui nous partagions une table pour dîner m'a bien fait rire lorsqu'il m'a avoué qu'il ressentait souvent le besoin de crier ''Stampede'' lorsque certains passagers s'élancent vers les tables ou les comptoirs. Dieu que ces cowboys de l'ouest canadien sont rigolos.

 

7 17 mars 2011, En mer -7 

            Il faut cependant dire que certaines têtes blanches avec canne ou en marchette à roulette ont le don de bloquer les accès. Par contre, je n'ai jamais vu le buffet manquer de nourriture. Il n'y a pas de raison de courir.

 

7 17 mars 2011, En mer-8

 

6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 01:19

        

Le grand problème des croisières en Pacifique sud

         

         Le grand problème des Lignes de croisières qui opèrent en les mers du Pacifique Sud est le fait qui ces merveilleuses îles n'ont pas de quai en eau profonde et très souvent, même pas une baie protégée de la mer. Ce qui fait que le bateaux doit s'ancrer au large et convoyer les passagers avec les navettes, les chaloupes de sauvetages. Opération qui peut être délicate si effectuée en pleine mer.

            Et la majorité des passagers, vue leur grand âge, ont des limitations qui vont des plus légères aux plus sévères. Et lorsqu'il faut aborder la navette par une mer agité, ça devient carrément un défi majeur pour ces gens si ce n'est un miracle que de sauter sur une embarcation qui monte et descend de un à un pieds et demie de l'embarcadère. Certain d'entre eux ne peuvent que difficilement lever le pied pour monter ou descendre une marche.

06 21 mars 2011, Vers Bora Bora-25

06 21 mars 2011, Vers Bora Bora-26

 

            D'où la raison de ces marins costaud qui assistent ces personnes. Remarquez qu'ils portent la ceinture de sauvetage contrairement aux passagers. 

          Ces passagers se disent qu'ils et elles ont payé le plein prix, il n'y a pas de rabais pour les limitations alors elles y ont bien droit.

06 27 mars 2011, Nuku Hivu-1

06 27 mars 2011, Nuku Hivu-5

 

            Si descendre les escaliers pour aller à l'embarcadère est difficile et très long, l'embarquement à la navette est nettement dangereux et je crois que beaucoup prennent un risque démesurés.

06 23 mars 2011, Tahiti-13

06 23 mars 2011, Tahiti-23

 

             Par contre, une excursion en escale contractée avec Holland America garantie confort et sécurité mais coûte deux à trois fois le prix des opérateurs indépendants qui offrent le même service, ceux qui vous accueille aux quais. On peut voir dès lors, les passagers plus mobiles se diriger vers les opérateurs indépendant alors que ceux qui ont des limitations se limitent aux excursions de Holland America bien quelles coûtent deux à trois fois plus chère.

06 23 mars 2011, Tahiti-20

06 21 mars 2011, Vers Bora Bora-54

 
            Perso, je m'inquiète du flagrant manque de sécurité et du risque pris par cette compagnie et par ces gens âgés. Car des accidents, ils en arrivent. Bien que la personne en charge des relations publique nous assure qu'il y en a très peu, elle ment. J'en ai vue quelques uns. Mais, maintenant, le service médical est installé loin des regards des passagers.

 

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 05:19

           

Le 5 avril 2011, Tourbillon

           

            Vous savez, lorsque l'on découvre quelque chose qui plaît, on a vite tendance à en faire une habitude. Et si on découvre plusieurs choses qui plaisent, on en fait vite une routine. Après presque trois semaine en haute mer, comme tout le monde, je me suis bâti une routine. J'aime bien passer une heure au soleil avec un bon livre à me faire bercer par le bateau pendant que Simone magazine à bord. Puis je passe quinze minutes dans le tourbillon, un plaisir qui me vient de Playa Del Carmen. Après, une douche rapide puis un café au bistrot en fin d'après-midi.

            C'est devant ce genre de chose qu'il est difficile de garder de la flexibilité lorsque ça ne marche pas. Si le soleil se cache, je peux toujours lire mon livre: s'il pleut, je peux le lire à l'intérieur. La douche rapide peut être reportée à plus tard et le café reporté au lendemain mais le tourbillon, non. Y mouille sti, çé pas une tite pluie qui va m'arrêter.

05-19-mars-2011--Rarotonga-52.JPG

 

            La croisière est maintenant terminé mais il me reste quatre ou cinq billets à publier, surtout des impressions de croisières que des escales. J'en profite pour corriger mes fautes d'ortographes (il y en avait énormément, je m'en excuse) et ajouter des photos car c'était très difficille à bord. 

            Comme il est un peu tôt pour retourner vers les pays nordiques, on va traîner ici un peu, une semaine ou deux. A Cabo San Lucas et San José del Cabo. Là où les accommodations, activités, températures et prix sont fantastiques.

 

Rechercher

La Mission du Blog

                

Mission du blog

              

             La mission du blog est d’informer notre famille et nos amis de nos mouvements et de les rassurer au sujet de notre santé.

 

             Où nous sommes maintenant, où nous serons demain, où nous pensons être la semaine prochaine et nos projets pour le mois suivant. Quand serons nous de retour ? ( date et location).

 

              Ce que nous faisons aujourd’hui et ce que nous ferons demain. Tous les détails pertinents de notre location et de nos activités.

 

              Mais avec le temps, la mission se métamorphose. Ce blog devient une illustration de notre retraite, un scrapbook (voir Wikipedia) de nos voyages pour mes vieux jours. Ainsi, je pourrais revivre ces aventures en tout comfort.