Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 09:39

              

Les Dessous de Puerto Uguazú

             

                 Est-ce que ça vaut la peine de visiter Iguazú?

                 Une visite à Iguazú n'est pas facile et est très dispendieuse. Sauf si on y va en autobus. Alors un trajet de 24 heures pour y aller de Buenos Aires et un autre 24 heures pour en revenir ne coûte que la modique somme de 320 dollars pour deux. Perso, 24 heures d'autobus, je ne peux pas. Évidement, l'avion s'y rend en quelques heures mais coûte bien plus cher. Exactement trois fois plus cher.

                Les hôtels sont très dispendieux et les chambres sont médiocres. La plupart des gros hôtels sont à l'extérieur de la ville, en banlieue. Là où il n'y a pas de restaurants et de bistrots. Ce qui fait de vous, un client captif d'un hôtel minable. Heureusement que les taxis sont vraiment abordable. Mais la ville n'en demeure pas moins très médiocre même si elle est dispendieuse. Elle souffre d'un grand besoin de rénovation.

                La visite des chutes est aussi dispendieuse. Les chutes sont à une quinzaine de kilomètres de la ville et le taxi, aller retour, coûte une quinzaine de dollars et l'entrée au parc des chutes coûte un autre dix sept dollars par personne. Deux café et une petite bouteille d'eau sur place coûte 6.50. Un petit souvenir et une sandwich avec ça et on dépasse le cent dollars.

                Voici la liste des prix. Un peu partout en Argentine, il y a un prix pour les Argentins et un prix pour nous autres. Choquant. Et cette photo le prouve.

05 mars 2014

 

Retraité de la province de Misionnes (Iguazu) $2.00 dollars

Retraité Argentin ou

résident de la province de Misionnes (Iguazu)
$2.50 dollars
Les autres Argentins payent $6.50 dollars

Les Brésiliens, Paraguayens, Uruguayens et

 Vénézuéliens payent (Mercosur)
$11.50 dollars
Et moi, moi je paie $17.00 dollars.

 

                La température est capricieuse ici. On ne le mentionne pas mais mieux vaut passer trois à quatre jours à Iguazú pour vous assurer au moins un ou deux jours sans pluie, Car il pleut abondamment ici, l'été. Une pluie tropicale et abondante qui dure plusieurs heures. Nous, on a été chanceux, un seul jour de pluie pour un séjour de quatre jours. On en profite pour se reposer.

                Mais l'avant dernière nuit, il a plu le déluge, toutes la nuit, sans arrêt. Un vacarme terrible. Heureusement, car le dernier jour a été splendide. Pluie la nuit, beau temps le jour.

05 mars 2014-001 05 mars 2014-002

 

                Mais il ne faut pas s'inquiéter pour si peu car tous les commerces vendent des imperméables en plastique et des parapluies. Un choix impressionnant

05 mars 2014-003 05 mars 2014-004 05 mars 2014-005

 

 

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 09:37

              

Le pays du Yerba Maté

              

               Ici, tout le monde trimbale son thermos et son yerba maté. Beaucoup ont un thermos qui contient un gallon. Puis il y a les machines distributrice d'eau chaude, gratuit. Le thermomètre des distributrices indique toujours entre 80 et 85 degrés C, la température idéale pour cette boisson.

07 mars 2014 ww-003 07 mars 2014 m-001 07 mars 2014 m-002
07 mars 2014 ww-004 07 mars 2014 m 07 mars 2014 ww

 

6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 08:42

              

Cataratas del Iguazú, Jour 2

             

               Cette fois, on a un plan bien meilleur que celui du jour 1. En fait, on avait pas de plan ce jour là mais cette fois ci, on y a pensé et on en a un bon.

               Départ à 7:30. Arrivé à 7:50. Le parc ouvre à 8:00. Billets achetés  à 8:05. Devant les chutes à 8:30. Il n'y a pas un chat, nous sommes seuls.

04 mars 2014

               Alors on visite la partie droite des chutes de la photo panoramique d'en haut. En bas, la photo de gauche prise du circuit supérieur et la photo de droite prise du circuit inférieur, aux pieds des chutes

07 mars 2014 ww-002 07 mars 2014 ww-001

 

               On voit, au loin, dans le coin supérieur gauche, très loin, la gorge du diable que l'on a visité avant hier.

 

08-mars-2014-.JPG

 

               Le reste du parc est toujours ignoré des touristes. Ils n'ont des yeux que pour les chutes.

08 mars 2014 g 08 mars 2014 g-003
08 mars 2014-d 08 mars 2014 g-002
08 mars 2014 dsgj 08 mars 2014 g-001

 

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 09:39

              

Les Dessous des Cataratas del Uguazú

             

               Hier, il faisait beau et aujourd'hui, la pluie, alors il y avait beaucoup de monde aux fameuses chutes de Iguazú, hier. Et il a fait chaud. Voici le bilan de la journée de hier.

               Levée à 9 heure. On était fatigué du trajet en avion, pas capable de se lever plus tôt. Déjeuner en route vers les chutes. Notre chauffeur de taxi nous attend patiement pendant que l'on boit le café. Puis rendu sur place, il nous indique où aller acheter nos billets.

               On s'installe à la fin de la file pour acheter nos billets d'entrée. En passant, un petit mot sur l'attitude des argentins vis à vis la question de faire la file. Si vous visitez l'Argentine, ne vous avisez jamais, jamais de couper la file même si vous ne savez pas trop où la file se termine. On vous le fera savoir, promptement. Si vous n'êtes par sûr, demandez. C'est ce que les argentins font. Couper la file est un crime sérieux ici, très sérieux. J'ai vu des touristes se faire remettre à leurs place de façon brusque, nette et définitive.

               Il est 10 heures. Alors on s'installe à la fin, bien au bout, au gros soleil. C'est le Carnaval, c'est congé férié. Alors, on note qu'il y a beaucoup plus que dix mille personnes qui visitent aujourd'hui. Les deux photos donnent une idée de la file devant nous ( photo de gauche ) et derière nous (photo de droite).

06 mars 2014 aà 06 mars 2014 aà-001


               On fait la conversation avec des brésiliens qui sont devant nous et le temps passe quand même assez agréablement. En passant, la langue quasi officièlle ici est le portugais. Les brésiliens sont les visiteurs numéro un de l'endroit.

               Il est passé 11 onze heures lorsque je paie nos deux billets et on se dirige vers l'entrée du parc. Un coup passés l'entrée, on se dirige vers la station central ou l'on trouve le petit train qui nous amène à la gorge du diable. Bon, évidement, tous les gens qui étaient devant nous pour acheter leurs billets à l'entrée sont maintenant devant nous pour prendre le petit train pépère qui parcoure la douzaine de kilomètres qui nous sépare de notre but. Alors une autre attente de une heure trente.

06 mars 2014 bnm 06 mars 2014 u-001
06 mars 2014 u 06 mars 2014 bnm-001

               Finalement, il est 12:30 lorsque l'on arrive à la station garganta. Il ne reste qu'à parcourir la passerelle pour finalement atteindre la gorge du diable. Bon, un coup rendu sur place, vers presque une heure mais ça en vaux la peine, c'est vraiment exeptionnel. Pas de banc ici, pas d'ombre et peu d' espace. On est dans la jungle, sous les tropiques. On y passe une heure. Le spectacle est féérique.

06 mars 2014 kk 06 mars 2014 kk-001

               Alors on doit refaire la passerelle, attendre une autre heure et demie pour reprendre le train pour finalement débarquer à la station centrale pour la pause café vers 4:30 pm. Ça en valait toujours la peine mais on trouve qu'il y avait vraiment beaucoup de peine. Il faut vraiment vouloir pour entreprendre un tel périple.

               Le reste du parc est néanmoins magnifique mais ignoré des touristes. Ils n'ont des yeux que pour les chutes

07 mars 2014 07 mars 5 07 mars 2014-001

 

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 09:49

              

Cataratas del Iguazú

             

               Aujourd'hui est le grand jour, on visite les fameuses chutes de Iguazú. La météo nous prédit de la pluie demain alors on y va aujourd'hui. Surnommées les plus spectaculaires au monde et déclarées comme une des 7 merveilles naturelle en 2011. Sont ausi inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO, évidement. Elles sont loin de tout. En plein millieu de la jungle. Comme Yellowstone au USA ou comme le glacier Perito Moreno, il faut faire beaucoup de millage pour admirer la chose et en règle générale, il y a rien d'autre à voir

               Il ne s'agit pas à proprement parler d'une chute, mais d'un ensemble de 275 cascades formant un front de 3 kilomètres environ. La plus haute d'entre elles atteint les 90 mètres de hauteur. On l'appelle la Garganta del Diablo en espagnol ou Garganta do Diabo en portugais ( gorge du Diable ).

04 mars 2014               C'est celle que l'on voit à gauche dans la photo panoramique et que l'on voit de plus près dans les deux photos suivantes, en bas.

04 mars 2014-001 04 mars 2014 c

               Nous, on s'aventure jusqu'au centre presque de la chute de la gorge du diable en empruntant la passerelle que l'on voit en haut dans la photo de gauche. La passerelle est dans le coin supérieur droit.

04 mars 2014-002 04 mars 2014-003

                L'ensemble des cascades déversent jusqu'à deux millions de litres d'eau par seconde. La moyenne annuelle d'Iguazú est de 62,000 pieds cube à la seconde. Ou 1.8 millions de litres à la seconde. Mais en saison des pluies, ça peut aller jusqu'à 450,000 pieds cubes. Je vous laisse faire le calcul (1 pied cube = 28 litres ou 7.5 gallons). Niagara affiche une moyenne de 85,000 pieds cube seconde avec un maximum de 290,000 pieds cubes à la seconde. Iguazu est plus haut et deux fois plus large que Niagara.

                Ces chutes interrompent le cours de la rivière Iguaçu, affluent du Paraná, entre l'État brésilien du Paraná et la province argentine de Misiones. Elles comptent parmi les plus impressionnantes au monde. 

                 Les guides nous affirment qu'ils recoivent dix mille visiteurs par jour et je n'en doute pas car il y a foule ici. La passerelle pour se rendre à la gorge du diable est longue, un tout petit plus que un kilomètre. Cette marche n'en demeure pas moins exitante.

02 mars 2014 -003 02 mars 2014 -004
02 mars 2014 02 mars 2014 -001 02 mars 2014 -002
02 mars 2014 -005 02 mars 2014 -006

 

 

3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 09:36

              

Vers Puerto Iguazú

             

               Un vol de une heure, plein nord, qui longe la Cordillère des Andes de Cordoba à Salta pour un arrêt de trente minutes puis, direction Est, en route pour Puerto Iguazú, une autre heure et demie.

03-mars-2014.JPG

               Un trajet agréable car l'attente à l'aéroport à été courte, le temps d'un café au bistrot, dispendieux mais bon. Arrivée tard mais les taxis attendaient les clients. L'apart est ok, alors dodo rapido car on est fatigué.

               Pis c'est une autre chose dont je veux parler. Si je marche ou patine plusieurs kilomètres, je suis fatigué mais c'est une bonne fatigue. Quand je voyage en avion, je souffre d'une fatigue excessive, une fatigue hyperactive. Une difficulté à me détendre et trouver le sommeil. Pas assez pour s'en inquiéter. Juste assez pour être un peu mal à l'aise. Un très long trajet en auto ou en autobus fait le même effet. Proportionnel au millage accomplie. Bon, ça fait du bien de se plaindre de temps à autres.

 

 

2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 09:29

              

Les Apart Hôtel

             

               Un nouveau concept que nous avons remarqué, cet année, pour la première fois. Les ''Apart Hôtel''. A Mendoza et à Cordoba. Les investisseurs font le pari que les clients désirent passer plus d'une nuit dans leur localité et ne veulent pas se retrouver dans une chambre à coucher carré le soir venu. Ils veulent un moment de détente et du confort et même, se faire la popote soi-même. Malheureusement, pour se faire la cuisine ici, c'est raté, il n'y a pratiquement rien pour cuisiner. Ça reste quand même bien mieux qu'une chambre d'hôtel. Désormais, je débute mes recherches pour accomodation par ''apart hotel''. 

01 mars 2014 01 mars 2014-006
01 mars 2014-005 01 mars 2014-001 01 mars 2014-002
01 mars 2014-007 01 mars 2014-004

                 Quand j'en vois un, j'y vais par curiosité. Les trois que j'ai visité étaient complet pour le jour même mais avaient un chambre libre pour le lendemain. Pas dispendieux et plusieur coche supérieur aux hôtels conventionels.

01 mars 2014-008 01 mars 2014-009 01 mars 2014-010

 

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 06:37

              

Poulet San Juan

              

01 mars 2014 a-002               Voici le meilleur poulet ''a la brasas'' en ville. Tous les Cordobeses (habitants de Cordoba) sont d'accord sur ce point. Ce poulet est vraiment bon. A emporter seulement et Dieu merci car les installations sont précaires. Il faut seulement passer outre la fumée et le plancher sale. Seul le comptoir est propre.

01 mars 2014 a-001

               Un cuistot coupe et emballe le poulet, une dame fait les frites et un gérant s'occupe de la caisse. Au moins, celui qui manipule l'argent ne touche pas à la nouriture.

01 mars 2014 a

               De mon balcon, j'ai une très belle vue sur cet établissement et la première fois que je l'ai vue, j'ai cru que l'établissement était en feu. Une sirène de pompiers ou ambulance m'avait attiré sur le balcon et je me suis installé pour surveiller la scène mais fausse alerte, cette fumée fait partie du décor tous les jours.

28 fév 2014-011

 

28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 09:28

              

Cordoba

            

               Déjà du temps de la colonisation espagnole, Córdoba était appelée en espagnol « La Docta » (La Docte) pour son Université  instituée en 1612. Elle continue à mériter cette appellation : elle était en 2005 la ville latino-américaine possédant le plus grand pourcentage d'étudiants universitaires par rapport à sa population totale : 12 % des habitants sont étudiants universitaires, une des proportions les plus élevées du monde.

28-fev-2014-cc-011.jpg

               La ville constitue un important centre culturel, et elle a été protagoniste de faits historiques importants dans la vie argentine, comme la Réforme Universitaire de 1918, et ce qu'on a appelé le « Cordobazo », en 1969 : un soulèvement étudiant puis populaire qui mena à la chute du dictateur Juan Carlos Onganía, puis à l'écroulement du régime militaire peu après.

               Pour découvrir la beauté de l'architecture coloniale dans Córdoba, il faut se rendre au coeur de la ville sur la Plaza San Martín. Cette place a été construite en 1577 et son histoire a été marquée par l'horreur puisque c'est là que les exécutions avaient lieu. En 1947, la statue de San Martín est devenue le monument central de cette place où les habitants aiment se retrouver, se détendre et discuter.

28 fév 2014-004

               C'est là, autour de cette place, que se trouvent les plus beaux bâtiments d'architecture coloniale comme par exemple la cathédrale, la plus ancienne du pays. Sa construction a commencé en 1573 et a terminé 2 siècles plus tard puisque 3 glissements de terrain en avait bloqué les travaux. Le résultat présente donc des styles différents et l'impressionnante construction est surmontée d'un dôme. L'intérieur est harmonieusement décoré en bois et d'éléments de couleur or.

28 fév 2014-003

               Le Cabildo de la ville est un bâtiment aux façades blanches qui a été construit au XVIème siècle. Cependant, ce que l'on voit aujourd'hui date du XVIIIème siècle. Il sert désormais de salle d'expositions, ou de concerts.

               L'ancienne crypte jésuite sert elle aussi aujourd'hui de salle de production théâtrales et musicales. Elle était utilisée à l'époque par les Jésuites comme noviciat, puis le lieu a été transformé en crypte avant d'être abandonné lors de l'expulsion des Jésuites autours de 1829 sour le roi Charles III d'Espagne. Ce n'est que 150 ans plus tard qu'elle a été découverte lorsque une compagnie téléphonique tirait des câbles. La Manzana Jesuítica (quadrilatère jésuite) a été inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000. Entre autres choses, la Manzana comprend la première université d'Argentine, une église, un collège et le plus vieux temple jésuite du pays, construit en 1640.

28 fév 2014

 

               Ville culturelle, Córdoba est le lieu idéal pour découvrir parmi les plus intéressants musées d'Argentine. Il faut visiter le Monasterio de las Carmelitas Descalzadas de Santa Teresa Jesús construit en 1770 mais aussi le Museo de Arte Religioso Juan de Rejada où pour découvrir des reliques et oeuvres d'art religieuses et de jolis jardins.

28 fév 2014-002

 

27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 03:46

                

Vers Cordoba

                

27 fév 2014 bc            A peu près 700 kilomètres en 10 heures d'autobus. Plusieurs arrêt, une dizaine, On visite quelques petites villes argentines en quelques minutes. Un vue fantastique de la fameuse Pampa. Des heures et des heures de champs de mais et de soja à perte de vue et à presque maturité. Pas de gaucho ici, pas de bétail.

            Il n'y a plus de vignoble ici et le climat n'est pas désertique. Une immense plaine fertile. La seule photo qui peut illustrer le phénomène a été emprunté à Wikipedia.27 fév 2014 bc-001

Rechercher

La Mission du Blog

                

Mission du blog

              

             La mission du blog est d’informer notre famille et nos amis de nos mouvements et de les rassurer au sujet de notre santé.

 

             Où nous sommes maintenant, où nous serons demain, où nous pensons être la semaine prochaine et nos projets pour le mois suivant. Quand serons nous de retour ? ( date et location).

 

              Ce que nous faisons aujourd’hui et ce que nous ferons demain. Tous les détails pertinents de notre location et de nos activités.

 

              Mais avec le temps, la mission se métamorphose. Ce blog devient une illustration de notre retraite, un scrapbook (voir Wikipedia) de nos voyages pour mes vieux jours. Ainsi, je pourrais revivre ces aventures en tout comfort.