Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 12:01

                     

Le Dernier Mot Pour l'Espagne

                      

             Primero, j'adore les Espagnols. Ils ne sont pas dans la course folle d'accumuler des richesses mais plutôt dans la joie de vivre et savourer le moment. Malgré leurs habitudes de fumer dans la rue et sur les terrasses. Malgré leur manie de fermer boutiques en millieu de l'après midi et les restaurants à l'heure du souper.

 

31 déc 2011-231 déc 2011-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  Secundo, j'adore les 12 huîtres ouvertes avec un verre de bière pour 12 euros, tellement pratique. J'aime boire une bière au Burger King.  

 

31 déc 2011-1a

 

            Ou encore une bouteille de gin ou de vodka pour 2 euros. Il est difficile de trouver une bouteille de vin qui coûte plus de dix euros. 

            On trouve le vin vendu en boite de six bouteilles de vin pour dix euro au lieu de six boutielles de bière pour 7 dollars.    

            Après le choc initial passé, il faut appendre à se modérer et ne pas profiter indûment des aubaines.

 

  31 déc 2011-3

 

31 déc 2011

            Le trajet de l'aéroport au centre ville pour 2 euro.   

            Par contre, les patinoires laissent à désirer. Ici, on cloue des panneaux de mélanine ou de formica sur une plateforme pour remplacer la glace et on y met un peu de coton ouaté pour la neige. Les enfants adorent. 

31 déc 2011-4

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 12:16

                   

Le Panettone

                   

30 déc 2010 madrid          Pour celles d'entre vous qui me lisez attentivement, mon billet du 2 décembre aborde cet évènement. Il y a ici une tradition espagnole qui remonte à 1895 et qui consiste à manger un raisin à chaque coup de cloche à minuit le Décembre 31.   

            Selon la tradition, ça mènerait à une année de prospérité.  Dans certaines régions, on croit que la tradition chasse les sorcières et le mal en général.    

30 déc 2011-4

             Chaque raisin est mangé à chaque battement de la cloche. Les douze raisins sont liés à l'horloge de la tour de la Puerta del Sol, où cette tradition a commencé et d'où le changement d'année est toujours annoncé. Comme les marqueteurs sont toujours à l'affût de faire des sous, ici ils offrent 12 raisins pour la somme 1.5 euro. ''Avec la saveur authentique de la tradition des raisins de fin d'année'', formule publicité creuse et vide s'il en est une. 

            On est en excellente position pour cet évènement car nous sommes logés à deux coin de rue de la Puerta del Sol. 

            Malheureusement. on doit prendre un vol le lendemain matin à 9:45 pour Rome. A suivre. 

             Un produit du Mexique à gauche, le mole. 

            Et finalement, le Panettone, un dessert que l'on se paie souvent, un genre de brioche italienne de Noël.

30 déc 2011

30 déc 2011-1

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 11:41

               

Morcilla de Burgos

               

               On sa tape un autre souvenir de la Galice car après tout, on a passé trois mois en Espagne lors de la marche de Compostèle en 2007. Le Morcilla de Burgos est un boudin typique de la cuisine de Burgos.  

28 déc 2011-5

28 déc 2011-2

 

               A la différence de celui que l'on connaît chez nous, celui-ci contient du riz, oignons, épices et fine herbes en plus du boudin. Ce qui lui donne un goût différent, moin fort.

28 déc 2011-3

28 déc 2011-madrid

 

             La tradition orale dit qu'elle doit être «fade, huileuse et épicée. Le Morcilla de Burgos est généralement servi en tranches frites, parfois mis dans un sandwich ou sur le dessus accompagnés par d'autres aliments, en général, des piments

28 déc 2011

28 déc 2011 madrid-copie-1

 

 

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 14:41

               

Maty26 déc 2011-1

               

               Pas d'imitation ici. On trouve du matériel flamenco un peu partout en ville mais ici, les robes, chaussures et accessoires sont authentiques et disponible en taille adulte et enfant. 

            Par contre, les prix sont élevés. Semblerait qu'ils ont leur propre atelier de couture pour fabriquer ces articles que l'on ne peut trouver nulle part ailleurs. 

               Parmi les choses à faire à Madrid, le guide Lonely Planet suggère de visiter cet établissement du haut lieu du flamenco et de s'acheter un souvenir.

26 déc 2011

26 déc 2011-2

 

 

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:01

                

Pulpo a la Galego y Pimiento de Padron

                

             Souvenir de la Galice lors de la marche de Compostèlle en 2007. 

             Le plat est composé de poulpe cuit longuement (de préférence dans une cocotte en cuivre) pour en attendrir la chair; afin de l'attendrir, le poulpe est parfois congelé la veille ou martelé. En règle générale, la cuisson se fait en trois fois, c'est-à-dire que le poulpe est plongé dans l'eau bouillante et retiré trois fois de suite. Cette technique permet de mieux boucler les tentacules et de conserver la peau après cuisson. Le poulpe est ensuite cuit dans de l'eau bouillante pendant environ une demi-heure (tout dépend de son poids). 

               Après la cuisson, le poulpe est coupé en rondelles d'un centimètre d’épaisseur avant d'être servi saupoudré de paprika ou de piment, accompagné de pommes de terres cuites avec la peau. Le poulpe à la galicienne peut aussi être servis en tranche sur une planche de bois, recouvert d'huile d'olive, de paprika et de gros sel ; dans ce cas là, des cure-dents (palillos) sont fournis pour le déguster.

27 déc 2011

 

27 déc 2011-1-copie-1

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 12:35

                    

Le Parc du Retiro et La Gare de Madrid-Atocha

                      

            Le parc du Retiro est le parc ''Lafontaine'' de Montréal ou le ''Hyde Park'' de Londres pour les Madrilènes mais en beaucoup mieux. En compétition avec le Mont-Royal pour le plus beaux parc de grande ville, dépendant si on aime sauvage ou manucuré.

27 déc 2011-2

27 déc 2011-5

26 déc 2011 madrid

27 déc 2011-4

 

            Au centre de ce magnifique parc on trouve une sculpture d'un genre assez rare. C'est un ''Ángel Caído'', un ange déchu, un ange exilé ou banni du Paradis en punition de sa désobéissance ou rébellion contre Dieu. Très rare. 

          Et enfin l'ancienne station de gare Atocha. Bâtit en 1892 puis transformé en 1985 en un jardin tropical. Elle est considérée comme un chef-d'œuvre de l'architecture ferroviaire du XIX siècle. Ouais, moi non plus, je savais pas qu'il existait une catégorie d'architecture appelée architecture ferroviaire.

27 déc 2011-1

27 déc 2011

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 16:58

                   

Le Palacio Real

                  

                 Le palais est l'un des plus grands de toute l'Europe occidentale après celui du Louvre, occupant une surface de 135,000 m² et comptant plus de 2800 pièces.

 

25 déc 2011-1

                 Le palais est richement décoré par des artistes comme Goya, Velazquez, El Greco, Pierre Paul Rubens, Tiepolo, Mengs et Le Caravage. Diverses collections royales de grande importance historique sont aussi conservées au palais, y compris l'Armurerie royale (Armería Real) avec des armes et des armures datant du XIIIe siècle, la plus grande collection mondiale de Stradivarius, et des collections de tapis, porcelaine, mobilier, et autres œuvres d'art de grande importance historique. 

               Le palais royal de Madrid et non seulement connu pour son architecture grandiose et ses beaux jardins, mais aussi pour son côté politique, culturel et artistique. Le Palacio Real, comme son nom l’indique, est la résidence officielle du roi d’Espagne, bien qu’en réalité il n’y vive pas tous les jours de l’année, mais il est utilisé pour différentes cérémonies et actes de l’État. 

25 déc 2011

 

               Mais l’intérieur du Palacio Real est un patrimoine national parce que dans chaque salon on trouve des milliers de pièces de collection, unique au monde et de grande valeur. Nous y trouvons des tableaux peints à l’huile et à l’acrylique, des sculptures en pierre et en marbre, de grands miroirs travaillés, entre autres.

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 15:10

            

Les crèches de Noël à Madrid24 déc 2011 Madrid

            

                Ici, la tradition veut que l'on visite les crèches de Noël. C'est une institution madrilène qui remonte à la nuit des temps. Madrid ne compte pas moins d'une trentaine de crèches au moins, chaque église comptant la sienne. Parmi les plus importantes, la crèche de la mairie de Madrid, présente jusqu'au 6 janvier dans la galerie de verre du palais de Cibeles, comptant 770 personnages, et retrace tout un pan de la vie du Christ et de la vie de l'époque.

              Vous avez bien lu, à l'hôtel de ville, la mairie. Ici on est fier des traditions et on n'a pas peur d'offenser les non croyants même si on en est un soi même. Les espagnols ne se laisseront pas dicter leurs traditions par des groupuscules minoritaires. Le mot Noël n'est pas interdit à l'école. Et on offre aux touristes des tours guidés des plus belles crèches de la ville.  

             Il faut faire la queue, surtout le weekend. Une crèche digne de ce nom mesure pas moins de trente pieds de long par quinze pieds de large.

 

24 déc 2011-1

              Cette photo panoramique est coupé en deux, en haut, la section de gauche et en bas, la section de droite. 

24 déc 2011-2

 

               Voici un des personnages de la crèche qui l'on trouve ici si on fouille un peu. Le caganer est une figurine que l'on ne trouve qu’en Catalogne. 

24 déc 2011 Madrid-1

24 déc 2011 Madrid-3

                 Dans leur scène de la nativité, les catalans ont ajouté un personnage que l'on ne trouve dans aucune autre crèche de la planète. En plus de Marie, Joseph, Jésus, les bergers et tous les autres figurines traditionnels, les catalans ont un autre personnage pittoresque appelé Caganer. Ce petit personnage est souvent placé dans un coin à moitié caché. Il y a une bonne raison qui explique qu'il soit mis en arrière-plan. Le mot Caganer peut être en effet traduit littéralement en « Chieur », et c'est exactement ce que ces figurines sont en train de faire.

24 déc 2011 Madrid-4 24 déc 2011 Madrid-5

              On trouve maintenant, de plus en plus facilement, d'autres personnages dans la position du Caganer, tels que des moines, des diables, des célébrités politiques, les personnages célèbres et même des membres de la famille royale espagnole. Aussi connue en Français sous le nom de Père la Colique. 

              Ce personnage est tellement entré dans la tradition que lorsque l'hôtel de ville de Barcelone a décidé de l'exclure de leur crèche, il y a eut une indignation général. A tel point qu'il se sont vu forcé de le réintroduire pour faire cesser les récriminations .Cellui-ci, à droite, était exposé au centre d'achat Maremagnum de Barcelone l'an passé.  

           Féliz Navidad. (Joyeuse Nativité)

 

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 12:14

           

Le Terroir de Madrid, Cocido Madrilene23 déc 2011 Madrid-2

           

             Le restaurant ''La Bola'' est le restaurant le plus populaire pour déguster les grandes spécialités espagnol de Madrid. Le ''Cocido Madrilene'' (Cocido madrileño en espagnol) est un mets typique de la région de Madrid à base de viandes et de légumes. 

            Le cocido est une sorte de pot-au-feu ou de potée à la mode castillane avec diverses viandes (bœuf, volaille, charcuteries...), légumes (navets, carottes, choux, pommes de terre...) et surtout des pois chiches.

23 déc 2011 Madrid-4            Comme pour beaucoup de plats ancestraux, il n’y a toutefois pas de recette considérée comme officielle, et les cuisinières avaient généralement pour coutume d’y ajouter les restes de viande et de légumes de la semaine. Dans ce restaurant, comme cette photo l'illustre, on met tous les ingrédients dans un petit pot en grès et on cuit une quinzaine d'heures. En premier, dans le fond du pot, on met des os à moelle, un peu de viande et un bon carré de gras genre lard salé. Puis on y ajoute pomme de terre et beaucoup de pois chiches. Enfin, on remplit avec le bouillon.  

            Ce plat d’hiver, qui constitue un repas entier à lui seul, est généralement servi en trois étapes: d’abord, on maintien le couvercle sur le pot en grès et on verse le bouillon dans un bol à soupe qui contient des fins vermicelles de blé pré-cuit,ce qui donne la soupe.

23 déc 2011 Madrid 

            Ensuite, lorsque l'on a fini la soupe, on y verse les légumes accompagnés des viandes, des pois chiche, les os à moelle et le lard. On y ajoute un peu de chou bouilli et voila. Puis on finit avec du pain. 

23 déc 2011 Madrid-1

                  Les origines de cette recette sont incertaines, mais la plupart des sources sont d'accord pour dire que c'est au cours du Moyen Âge qu'elle a été créé comme une évolution de la ''tcholent'' ou ''adafina'' qui sont des plats juifs séfarades cachères (kosher). Ces plats de longue cuisson ont été essentiels pour les Juifs car ils ne peuvent cuire les repas pendant le Sabbat alors, c'était préparés la veille et cuits toute la nuit. Ces premières versions étaient cachères sans œufs et porc. Ce plat devint vite très populaire partout ailleurs.
               La croissance de l'antisémitisme et l'inquisition au cours des siècles suivants ont substantiellement
modifié ce plat, il devint bien vue d'y ajouter du porc et montrer ainsi que l'on est bon chrétien et pas juif ou musulman car être dénoncés comme non catholique menait à l'expulsion du pays ou au bûcher. Bientôt le lard, bacon, chorizo ​​(saucisse de porc) et morcilla (boudin noir) ont été ajoutés à ce plat. À l'époque et aujourd'hui encore, plus la viande est grasse, meilleur le Cocido.

 
23 déc 2011 Madrid a
 
            Perso, je n'ai pas aimé. Beaucoup trop salé et beaucoup trop gras. Lorsqu'on enlève les os à moelle et le gras, il reste peu de viande. Ce qui reste de viande goûte le corn beef salé. J'ai aimé l'ambiance et le service. Les serveurs, qui sont très sympathiques et très à l'aise. Ils semblent se trouver au bon endroit au bon moment et vous aide à enfiler votre manteau. Sont très professionnels.
Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 10:27

              

Mercado de San Miguel 

               22 déc 2011-7         

             Logé dans une structure d'acier et de verre, le «Mercado de San Miguel" est l'un des plus anciens marchés couverts à Madrid car il date de 1916. Il a récemment été remis à neuf et  offre un tout nouveau concept de marché. Vous pouvez effectivement aller acheter de beau fruits, des fromages (plus de 100 variétés différentes), des charcuteries, des vins et des poissons entre autres choses. Vous pouvez également déguster une variété inouie de tapas, des huîtres avec un verre de vin ou une variété de plat préparé sur place. 

 

22 déc 2011-11

 

              Un véritable temple de la gastronomie, puisque ses quelques 33 kiosques offrent tout ces délicieux produits et ces matières premières à emporter ou consommer sur place. Sa décoration soignée en fait de surcroît un élégant espace au cœur de la vieille ville. Remarquez les oeufs de poissons sur tartelettes.

22 déc 2011-2

22 déc 2011-10

22 déc 2011

22 déc 2011-1

  

              Le marché San Miguel, classé au rang de bien d'intérêt culturel, est à ce jour l'un des espaces les plus agréables de la ville et un point de rencontre pour les gourmets. Et ces 33 kiosques offrent tous des produits différents des autres. Point de compétition ici, une variété extrême mais aussi un prix élevé. Une ou deux tartelettes et un verre de vin coûte plus de dix dollars.

22 déc 2011-3

22 déc 2011-5

22 déc 2011-8

22 déc 2011-9

 
                  La poisonnerie de la traditionnelle Casa del Bacalao, les viandes européennes de La Boucherie, les pâtes fraîches d'Il Pastaio, les jus de fruits Jugosa ou les pâtisseries du Horno San Onofre ne sont que quelques exemples des mets délicieux que nous propose ce marché historique au contenu moderne, véritable paradis des gastronomes.  

 

Publié par Guy Boilard - dans Europe 2011
commenter cet article

Rechercher

La Mission du Blog

                

Mission du blog

              

             La mission du blog est d’informer notre famille et nos amis de nos mouvements et de les rassurer au sujet de notre santé.

 

             Où nous sommes maintenant, où nous serons demain, où nous pensons être la semaine prochaine et nos projets pour le mois suivant. Quand serons nous de retour ? ( date et location).

 

              Ce que nous faisons aujourd’hui et ce que nous ferons demain. Tous les détails pertinents de notre location et de nos activités.

 

              Mais avec le temps, la mission se métamorphose. Ce blog devient une illustration de notre retraite, un scrapbook (voir Wikipedia) de nos voyages pour mes vieux jours. Ainsi, je pourrais revivre ces aventures en tout comfort.